Surendettement en France : lourd bilan au 1er semestre 2011, accalmie pour le mois de juin

Comme chaque année, la Banque de France dresse un bilan de l’état du surendettement au premier semestre. Cette étude se base sur les variations du nombre de dépôt de dossier de surendettement dans les différentes commission de surendettement.

Pour rappel, la commission de surendettement intervient lorsqu’un particulier connaît une situation financière tellement problématique qu’il ne peut plus subvenir aux dépenses quotidiennes, et à celles de sa famille. Celui-ci peut alors déposer un dossier de surendettement pour bénéficier d’un suivi et de solutions encadrés juridiquement.

Ce 1er semestre 2011 voit le nombre de dossiers de surendettement déposés en commission augmenter de 8,9% par rapport au 1er semestre 2010. Plus précisément, on sait que de janvier à juin 2011, pas moins de 125 149 dossiers ont été déposés en Banque de France. Dans ce lot, après étude de la commission de surendettement, 109 962 dossiers ont été jugés recevables.

Un semblant de bonne nouvelle cependant : le mois de juin affiche un repli par rapport aux mois précédents. Sur cette période, 18 539 dossiers de surendettement ont été déposés, contre 20 957 le mois précédent, et 20 276 en avril.

Cette dernière constatation n’est qu’un goutte d’eau dans l’océan car, au global sur 12 mois, le nombre de dossiers de surendettement déposés de juillet 2010 à juin 2011 augmente de 4,65% (comparaison sur la même période 2009-2010). Au final, ce n’est pas moins de 228 183 dossiers qui ont été reçus par les commissions de surendettement françaises.

A l’heure de ce bilan, de nombreux articles évoquent la nécessité de mettre en place un fichier positif qui recenserait l’ensemble des crédits souscrits par les particuliers. La plus ancienne militante en faveur d’un tel fichier, la fédération Crésus, voit aujourd’hui plus que jamais l’utilité d’un tel recensement pour prévenir le surendettement. L’Allemagne et la Belgique en possèdent déjà un et constatent des retombées positives depuis sa mise en place.
Dans la lignée de la loi Lagarde, des travaux d’études ont été mis en place au niveau national avec des économistes et des acteurs de la lutte contre le surendettement : le comité de préfiguration du registre national des crédits aux particuliers.
Nous devrions donc connaître prochainement les solutions que comptent apporter les pouvoirs publics à cette nouvelle progression du surendettement en France.