Les chiffres du surendettement

Les chiffres du surendettement varient selon la définition que l’on adopte.

Les ménages de plus en plus surendettés

En décembre 2014, la Banque de France, qui assure le secrétariat des commissions de surendettement, faisait état de 825 000 dossiers en cours de procédure de désendettement.
Selon ces mêmes sources, les dossiers en cours étaient de 700 000 en 2011. On constate donc une nette croissance du phénomène de surendettement au cours de cette période.

230 000 ménages ont déposé un dossier auprès de la commission en 2014. Depuis 2010, plus de 980 000 dossiers ont étés déclarés recevables par cette dernière sur plus de 1 million de dossiers déposés. evolution du nombre de dépot de dossiers de surendettement

Selon des critères plus subjectifs, basés sur des enquêtes nationales, 15% des ménages déclarent avoir des difficultés « à rembourser leurs dettes ». Plus de 7 millions de personnes seraient concernées, de près ou de loin, par le surendettement.

La nature du surendettement évolue

Le surendettement a fortement changé de nature depuis la mise en place de la première  loi le concernant en 1989.
Un tiers des dossiers enregistrés par les commissions entrent dans la catégorie du surendettement actif.
Les deux tiers restant relèvent du surendettement passif, lié à un accident de la vie.

Les origines du surendettement

Les principales causes du surendettement en chiffres :
Le surendettement actif

Excès de crédit : 15 %
Erreur de gestion : 6 %
Coût trop élevé du logement : 1,2%

Le surendettement passif

Le chômage : 31%
Séparation, décès : 17%
Maladie, accident : 11%

Le profil des surendettés

Les ouvriers et employés : 55% des surendettés.
Les chômeurs : 34% des surendettés.
Les personnes seules : 64% de célibataires, 58% sont veufs ou divorcés.
Le salaire moyen des personnes surendettées est de 1500 euros et moins.
Parmi les surendettés : 78% sont locataires, 10% possèdent un patrimoine immobilier.
La tranche d’âge la plus touchée : les 35 – 54 ans représentent plus de la moitiés des personnes surendettées.

 

Le coût du surendettement

Il est évalué à 180 millions d’euros pour le seul fonctionnement des commissions.

Le surendettement moyen

En France, le surendettement moyen équivaut approximativement à 60% du revenu permanent d’un ménage.
L’endettement par dossier est estimé en moyenne à près de 40 000 euros en 2014.

Les solutions proposées par les commissions de surendettement

Sur les 980 000 dossiers déclarés recevables par la commission de surendettement entre 2010 et décembre 2014:

  • 34% ont fait l’objet d’un plan de redressement classique
  • 31% ont fait l’objet d’une décision d’orientation vers une procédure de rétablissement personnel (avec ou sans « faillite civile ».)
  • 31% ont fait l’objet d’une mesure imposée

Cependant, depuis l’avènement de la loi de rénovation urbaine, en 2004, la part de la procédure de rétablissement personnel (ou faillite civile) dans les solutions face au surendettement, ne cesse de croître.

Le rachat de crédit, une solution favorisée par les Français

Depuis les années 2000, les chiffres attestent d’une nette progression du rachat de crédit en France. Les prévisions pour l’année 2015 ne démentent pas le succès de cette « technique ». Avant de devoir faire face aux graves difficultés liées au surendettement, le rachat de crédit permet d’agir dès les premiers signes de déséquilibre budgétaire (incidents de paiements répétés, séparation en prévision…). Cette situation est également favorisée par la baisse des taux de crédit immobilier.