De l’exclusion bancaire à l’exclusion sociale

Un récent rapport du Conseil Économique et Social fait état des dégâts sociaux occasionnés par le phénomène du surendettement.

Si l’on considère le chômage, la séparation ou les problèmes de santé comme des causes d’un surendettement dit « passif », on peut aussi renverser le regard et considérer ces drames de la vie non plus comme des origines de cette situation mais comme des conséquences directes.

Le surendettement et les tensions familiales

C’est la source de conflit et de malaise au sein de la cellule familiale. Il peut être la cause de séparation.
Par ailleurs, il peut entraîner des sacrifices dommageables à l’éducation des enfants.

Le surendettement et les problèmes de santé

Par le stress et la tension nerveuse qu’il génère, le surendettement provoque des problèmes de santé publique préoccupants. D’autant plus que les personnes surendettées peuvent perdre rapidement les moyens de se soigner, de se nourrir correctement, voire même de s’offrir une hygiène de vie satisfaisante.

Le surendettement et l’exclusion sociale

Le surendettement est la cause de véritables drames humains. En entraînant ses victimes dans la dépression nerveuse et la dépréciation de soi, il les conduit vers la perte des repères sociaux, la perte d’emploi et l’exclusion.

Il a cessé d’être un problème purement financier. Il revêt aujourd’hui un véritable enjeu social. Les différents textes de lois n’ont pas permis d’enrayer le phénomène.
Plus largement, le surendettement pose la question de l’utilisation du crédit dans notre société.
Ainsi, en expert du crédit et de l’endettement excessif, nous prônons une utilisation raisonnée du rachat de crédits comme étant la meilleure solution pour sortir de cette situation, voire pour la prévenir.