Pourquoi le fichier de lutte contre le surendettement est-il au point mort ?

Stop-surendettement. com s’est toujours engagé à vous faire parvenir des informations de qualité relatives au surendettement en France et surtout à son traitement.

Nous avions évoqué la création d’un tel fichier, aussi appelé « fichier positif » ou « registre des crédits aux particuliers », et notamment des difficultés que rencontrait le gouvernement de Nicolas Sarkozy, Mr Barouin en tête, à le faire passer.

Très récemment, un article très intéressant et très clair a été publié dans l’Express afin de nous aider à mieux comprendre pourquoi un tel fichier – pourtant plébiscité par de nombreux acteurs de lutte contre le surendettement comme Jean-Louis Kiehl le Président de l’association CRESUS – n’avait toujours pas vu le jour. La loi Lagarde avait annoncé un ton ferme et engagé une lutte accrue du surendettement des ménages français, et puis plus rien… point mort !

Fredéric Cherbonnier et François Salanié nous expliquent que l’arrêt est tout simplement dû à la diffusion des informations extrêmement personnelle qu’un tel fichier rassemblerait. On ne peut pas mettre en place, à l’heure actuelle un amas de données  aussi énorme sans une régulation et une réglementation strictes. La CNIL notamment, craignait des dérives. Ils opposent à ce projet le « fichier négatif » qui contient les informations relatives aux personnes ne pouvant plus honorer leurs dettes, soulignant que nous faisons partie d’une minorité de pays en Europe à ne pas avoir mis en place un « fichier positif »…

Il va maintenant falloir suivre de près l’attitude du gouvernement de François Hollande à l’égard de la création d’un tel fichier, et de la gestion de ces contraintes. François Hollande évoquait d’ailleurs sur TF1 durant sa campagne présidentielle les conditions de création du fichier positif, soulignant les précautions à prendre pour mener à bien ce projet.