Prévention du surendettement : des initiatives régionales prometteuses

Devant l’augmentation du phénomène de surendettement, certaines régions proposent de nouveaux dispositifs d’accompagnement. Leur objectif est d’améliorer la prévention et d’éviter aux personnes surendettées de basculer dans la précarité.

Le surendettement progresse encore…

Sur une période d’un an, entre avril 2014 et mars 2015, le nombre de dossiers de surendettement déposés en France est d’environ 230 000. Une augmentation de + 0,4 % comparé à la même période l’année précédente.

Au total, depuis avril 2010, plus de 985 000 dossiers ont été déclarés comme étant éligibles au statut de surendettement.

Dans la plupart des cas, le surendettement aurait pu être diminué voire évité.

On estime que 40% des personnes, ayant déposé un dossier de surendettement, risquent de se retrouver à nouveau dans une situation critique. Par ailleurs, le surendettement passif, lié aux accidents de la vie est en hausse régulière. Pour ces personnes fragilisées, la commission de surendettement ne règle pas le problème à elle seule. Un accompagnement personnalisé permettrait de mieux guider les ménages pour sortir définitivement du surendettement.

Des régions « test » pour lutter contre le surendettement

Parmi les premières régions mobilisées dans le prévention du surendettement : l’Ile de France et le Languedoc Roussillon. Toutes deux ont mis en place un dispositif de soutien pour les ménages surendettés.

La première, ouverte depuis trois ans, a assuré le suivi individuel de 1 100 personnes en situation financière difficile. Bénévoles et salariés de la plateforme créée par le Crédit municipal de Paris, en partenariat avec la Banque de France, offrent un service de conseil gratuit et confidentiel d’accompagnement pour les personnes ayant déposé un dossier de surendettement. Les rendez-vous ne cessent d’augmenter d’année en année. Après avoir bondi de 78 % en 2014, les entretiens ont une nouvelle fois progressé de 52 %, début 2015. Reflet d’une demande à la hausse à laquelle il est important de répondre.

Celle du Languedoc-Roussillon a été créée par l’association Gérantosud, qui est spécialisée dans l’accompagnement de majeurs protégés. Son but : éviter que les emprunteurs ne se retrouvent dans une situation précaire. A partir d’un guichet unique, c’est un total de 248 appels et 115 personnes qui ont été reçues. Un constat, une fois de plus, encourageant.

Si ces initiatives régionales confirment leur bilan positif, un dispositif d’accompagnement budgétaire pourrait être généralisé en France avec l’appui du Gouvernement.