Après une perte d’emploi passagère, Fabienne équilibre son budget

Une maman célibataire de Loire-Atlantique, qui dépensait sans trop compter mais sans exagérer non plus, s’est retrouvée, en quelques semaines, dans une situation de surendettement. Le rachat de credit surendettement les a sauvés, elle et ses fils.

Fabienne Marty vit à Saint Herblain en Loire Atlantique. Elle élève seule ses fils de 21 et 19 ans. Loïc effectue sa deuxième année de médecine à Nantes. Avec son ambition de devenir cardiologue, Fabienne sait qu’il ne quittera pas le nid avant quelques temps. Un nid confortable qu’elle a acheté au bon moment il y a une dizaine d’années dans un quartier calme.
Jusqu’en juin 2011 elle travaillait pour une grande entreprise de papeterie. Entre ses dépenses personnelles et celles liées à son fils et à ses études, les crédits à la consommation et renouvelables se sont progressivement multipliés dans le budget de la petite famille : nouvelle cuisine, voyages, téléviseur, ordinateur… En voulant faire plaisir à ses fils et aussi à elle-même, Fabienne s’est empêtrée dans les dettes.

Un accident de la vie qui conduit au surendettement

Quelques mois plus tard, la situation est devenue catastrophique ! La crise est passée par là et Fabienne se voit licenciée pour raisons économiques. Elle touchera les allocations chômages durant 24 mois, mais après cette période, à moins de retrouver un emploi, elle ne bénéficiera plus que du RMI.
En à peine une année, la situation économique de Fabienne s’est aussitôt détériorée. Trop de crédits, une baisse substantielle de revenus, la famille découvre l’angoisse du surendettement.

Les premiers incidents de paiements

Avant l’année 2011 et la perte d’emploi de Fabienne, le budget du foyer était déjà assez déséquilibré. Après deux années difficiles à ne toucher que les allocations chômages, Fabienne pensait s’en sortir en faisant de nouveau appel aux crédits renouvelables.Retrouver enfin un emploi, même moins rémunéré que le précédent, lui a fait brièvement entrevoir le bout du tunnel. Mais le mal était déjà fait : en multipliant les crédits et avec 600 € de « reste à vivre », la situation s’est aggravée, les incidents de paiements se sont enchaînés. Le taux de surendettement de Fabienne a atteint presque 70% de ses revenus ! Ayant besoin d’en parler, elle évoque avec sa sœur Christine la commission de surendettement. Mais elle hésite. Fabienne en avait vaguement entendu parler : les soucis associés (notamment la perspective possible de devoir vendre leur maison…) et la lourdeur des procédures l’effrayaient plus qu’autre chose. Venant de valider sa période d’essai de 6 mois à son nouveau travail, elle ne souhaitait pas s’enliser de nouveau.

Fabienne découvre Crédit Immobilier Direct

C’est grâce son fils qui navigue beaucoup sur internet que Fabienne a eu vent de cette solution : le rachat de crédit sur le site.
Un soir, en quelques minutes elle a demandé un diagnostic de sa situation via le formulaire.
La réponse positive et instantanée d’un spécialiste lui a remonté le moral. Le lendemain, suite au rappel du télécourtier de Stop-Surendettement, Fabienne s’est lancée dans une démarche de rachat de credit surendettement. Elle n’a eu qu’à rassembler toutes les pièces nécessaires à leur dossier. Crédit Immobilier Direct s’est occupé de tout : contacter les créanciers, régler les crédits, négocier le meilleur taux possible avec la banque qui a accepté le dossier.

exemple rachat de credit

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Aucun versement de quelque nature que ce soit ne peut être exigé d’un particulier avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent.

La baisse de la mensualité entraîne l’allongement de la durée de remboursement. Elle doit s’apprécier par rapport à la durée restant à courir des prêts objets du rachat de crédits.

 

Financement de 89 433 €* au TAEG fixe de 5.11%% (soit un taux débiteur de 4.05%) Remboursement en 240 mensualités de 546 €. Montant total dû par l’emprunteur 131 871 € hors assurance facultative. Frais de dossier 1000 € ; frais de mandat 4 400 € ; frais de garantie 2040 €. Exemple non contractuel, basé sur un dossier réel de rachat de credit réalisé par Credit Immobilier Direct. Les offres de crédit dépendent de la situation personnelle de chaque emprunteur. Crédit Immobilier Direct est Mandataire non exclusif en opérations de banque et en services de paiement. A ce titre, Crédit Immobilier Direct n’a pas de pouvoir décisionnaire quant à l’octroi du crédit.

 

(*) Sous réserve d’acceptation du dossier par BNP Paribas Personal Finance – Etablissement de crédit – Société Anonyme au capital de 468 186 439 euros – N° ORIAS : 07 023 128 – Siège social : 1, boulevard Haussmann 75318 Paris CEDEX 09 N° 542 097 902 RCS Paris – N° Ident. TVA : FR60542097902 et après expiration du délai de rétractation en vigueur. Les TAEG fixes incluent tous les frais et sont calculés hors assurance facultative.